Back
Image Alt

L’équipe des États-Unis remporte la Coupe du Monde Féminine de la FIFA

Longtemps restées imposantes sur la scène mondiale, les Américaines réaffirment leur supériorité en remportant la coupe du monde féminine de la FIFA face aux Pays-Bas. Revivez à travers cet article cette finale.

La coupe du monde féminine de la FIFA : une finale au début fade

La finale de la coupe du monde féminine de la FIFA opposant l’équipe américaine à celle des Pays-Bas s’est déroulée à Lyon. Malgré la forte détermination des deux équipes, la première mi-temps se déroula sans grande excitation. Ce n’est qu’en deuxième mi-temps que le match atteint son paroxysme avec un but marqué à la 61e minute et un autre à la 69e minute de jeu.

A découvrir également : Comment bien faire du patin à roulettes pour débutants

Le premier but fut marqué par Morgan Rapinoe suite à l’obtention d’un pénalty. Après plusieurs tentatives ratées, l’équipe des Etats-Unis a finalement profité d’un pénalty obtenu après une faute de Stefanie van der Gragt et après avoir recouru à l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR). Cette occasion de but fut concrétisée par Morgan qui est restée sereine jusqu’au bout.

Vient ensuite le tour de Rose Lavelle, une joueuse de l’équipe américaine qui, après une incroyable performance, gratifia son équipe d’un deuxième but. Ce but scella le sort des Néerlandaises qui malgré leurs efforts n’ont pas pu retourner la situation. Toutefois, celles-ci peuvent être fières de leur prestation. Elles ont malgré la difficulté réussie à tenir tête à l’adversaire.

A lire également : Les incroyables effets du sport sur votre bien-être global

La coupe du monde féminine de la FIFA : les mérites de la gardienne néerlandaise reconnus

Ne pas encaisser de but face à l’équipe féminine américaine relève d’un véritable exploit. Le scénario envisagé signait la fin des Néerlandaises dès la première mi-temps. Les Américaines ont tout au long du tournoi habitué leurs supporters à une domination directe dès les premières périodes. Mais, grâce à l’appui de leur gardienne, les Néerlandaises ont déjoué les pronostics.

La gardienne néerlandaise, Sari van Veenendaal, fut tout au long du match impeccable. Elle défendit avec acharnement sa cage avec quatre magnifiques arrêts en première mi-temps. Le premier arrêt fut sur une bonne reprise de l’Américaine Julie Ertz qui voyait déjà la balle au fond du filet adverse, vision qui, bien entendu, ne se réalisa pas. Il en fut de même pour Samantha Lewis qui tenta une frappe de la tête face à la gardienne qui, avec agilité, détourna le ballon de sa cage.

Les deux autres arrêts furent sur une reprise et une frappe de la joueuse américaine Morgane. La gardienne néerlandaise face aux impressionnants assauts de l’adversaire restait de marbre et se contentait d’accomplir à la perfection sa mission.